La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Appareils à commande vocale : le confort sur le bout de la langue

Publié le 25 septembre 2017 - Modifié le 3 octobre 2017

Depuis plusieurs années, la reconnaissance vocale s’invite dans notre habitat pour nous apporter davantage de souplesse dans l’utilisation de nos appareils domestiques. Les enceintes dites « intelligentes » s’installent dans notre intérieur, permettant une automation de notre logement qui favorise le confort de vie.

L’avenir de la domotique sera vocal

Créé en 1967, cet événement dévoile chaque année les tendances dans le secteur des nouvelles technologies pour le plus grand plaisir des geeks et des observateurs avides de savoir de quel objet demain sera fait.

L’édition 2017 du CES a été claire sur le sujet : la tech s’envisage aujourd’hui à voix haute avec les dispositifs à commande vocale qui prolifèrent sur le marché et convainquent chaque jour un public plus large, attiré par les avantages qu’offrent ces objets pour rendre notre quotidien plus agréable.

D’après Voice Labs, une société qui étudie les évolutions des applications vocales domotiques, Google aurait déjà vendu 500 000 unités de son Google Home. Lancé en octobre 2016 aux États-Unis et en août dernier en France, l’assistant personnel de Google s’active au son de la voix pour exécuter une série d’actions : l’objet, qui a la forme d’une bougie d’une quinzaine de centimètres de hauteur, lance la musique, répond à toutes sortes de questions (météo, itinéraire) et gère les appareils compatibles (éclairage, ouverture des volets, répondeur).

A la fois ludique et pratique, l’appareil proposé par Google ambitionne de devenir prochainement aussi populaire que son concurrent Amazon Echo, déjà présent dans plus de 8 millions de foyers américains. Le géant du commerce électronique fait figure de précurseur dans le domaine des enceintes intelligentes. Son best-seller repose sur le même principe que l’outil commercialisé par Google : nous donner la possibilité, via l’assistant virtuel Alexa, de piloter toutes les fonctionnalités de la maison par la voix.

Source : Amazon Echo par Amazon

Source : Amazon Echo par Amazon

Des entreprises comme Amazon, Google, ou encore Apple qui a su innover avec Siri et qui propose désormais son Home kit, ont profité des progrès technologiques réalisés en matière d’intelligence artificielle pour participer à l’essor de la maison connectée en développant le marché des appareils à commande vocale, chiffré aujourd’hui à plus de 9 milliards de dollars par Voice Labs qui table sur 24,5 millions de dispositifs vendus avant la fin de l’année dans le monde.

Pallier les troubles neurosensoriels

D’ici à 2020, près de 18 % des interactions avec un objet connecté pourraient passer par la voix, selon le cabinet Strategy Analytics. Le fantasme véhiculé par les films de science-fiction d’un monde qu’on commanderait par la parole devient peu à peu réalité, nourri par l’innovation et le désir de chacun de jouir du confort que ces objets peuvent instaurer dans notre habitat.

Grâce à la commande vocale, quelques mots suffisent pour activer l’électroménager : télévision, téléphone, four, stores, votre intérieur vous obéit à la voix et à l’œil sans que vous n’ayez à bouger le petit doigt.

Cette révolution domestique peut rapidement devenir un véritable atout lorsqu’on est touché par des troubles neurosensoriels qui nous empêchent de voir ou manipuler les objets correctement, une situation qui affecte de plus en plus de personnes dans le monde.

Une étude publiée il y a quelques semaines par la revue britannique The Lancet Global Health indique en effet que le nombre d’aveugles devrait tripler en moins de cinquante ans pour atteindre 115 millions de non-voyants, contre 35 millions aujourd’hui. Quant aux déficients visuels, leur nombre passera de 217 millions à 588 millions d’ici 2050.

Le vieillissement de la population est la principale raison à cette multiplication des pathologies selon les chercheurs à l’origine de l’étude. C’est ainsi que les nouvelles technologies, et plus particulièrement les objets à commande vocale, se présentent comme des solutions sur lesquelles il est intéressant de s’appuyer pour accompagner cette avancée dans l’âge et pallier la perte potentielle de certaines aptitudes physiques.

Le développement de la Smart Home surfe sur l’avènement de la domotique et de l’internet des objets pour nous offrir un environnement plus pratique, où le quotidien est facilité et le confort de vie amélioré. Des perspectives qui séduisent de plus en plus les Français, qui sont 80 % à estimer que la domotique représente l’avenir et près de 40 % à avoir l’intention d’acheter un objet intelligent dans les mois qui viennent*.

* Source : étude La Poste et Opinion way.

Promotelec au salon Sidec !

Promotelec interviendra lors du prochain salon Sidec qui se tiendra du 27 au 28 septembre à Rennes. L’occasion pour Dominique Cottineau, Directeur en charge des Territoires de l'association, de participer à la conférence « L'Habitat connecté : enjeux et perspectives » et de revenir sur les avantages qu’offrent aujourd’hui la maison intelligente, en matière de confort et de sécurité.

Pour davantage d’informations, rendez-vous sur Les rendez-vous du confort dans l’habitat.

Par mail
Nos coordonnées

Association Promotelec, Tour Chantecoq,
5 rue Chantecoq
92808 PUTEAUX CEDEX

Vous êtes journaliste, contactez :
Luce Jolivet / Tél. 01 41 97 42 41
luce.jolivet@promotelec.com

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur