La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Energies renouvelables : les installateurs plutôt confiants en l’avenir de leur entreprise

Publié le 11 septembre 2020

52 % des installateurs en énergies renouvelables ont confiance en l’avenir. C’est l’un des enseignements de l’enquête réalisée par l’association Qualit’EnR, spécialiste de la qualité d’installation des systèmes valorisant les énergies renouvelables, pour évaluer l’impact de la crise provoquée par l’épidémie de coronavirus sur l’activité des professionnels qualifiés RGE et recueillir leur ressenti concernant la relance du secteur.

Un mois d’avril sinistré

La crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, et le confinement qui en a découlé ont été un véritable choc pour l’économie française, avec une mise à l’arrêt de bon nombre de secteurs d’activité, le BTP en tête. Dans ce domaine, 67 % des entreprises qualifiées RGE (Reconnu garant de l’environnement) par Qualit’Enr ont déclaré avoir arrêté leur activité au début du confinement, quand 38 % indiquent s’être arrêtées durant les deux mois complets de confinement.

Parmi les entreprises qui n’ont pas complètement cessé leur activité durant le confinement, 87 % l’ont fortement réduite.

Sans trop de surprise, le mois d’avril a donc été catastrophique pour les entreprises ayant cessé totalement leur activité, avec un chiffre d’affaires inférieur en moyenne de 50 % à 100 % par rapport à 2019, d’après l’enquête. Les entreprises sont nombreuses à avoir profité du confinement pour réaménager leurs locaux (38 %) ou démarcher des clients (23 %), même si elles ont majoritairement usé de cette parenthèse pour préparer la reprise (63 %).

Des pertes difficiles à rattraper

Fin juin, un peu plus d’un mois après la levée du confinement et le retour progressif sur les chantiers, un entrepreneur sur deux interrogés pour cette enquête déclarait avoir retrouvé un niveau d’activité normal (53 %), précisant avoir confiance en l’avenir (52 %) et ne pas craindre pour la pérennité de son activité (57 %). Des chiffres plutôt positifs compte tenu des difficultés provoquées par la crise.

Malgré l’optimisme relevé chez ces installateurs, la pause forcée par le contexte sanitaire a provoqué des pertes qu’il sera souvent difficile de compenser pour la plupart d’entre eux, du moins totalement. Quatre professionnels sur dix projettent en effet de réaliser 75 % de leur chiffre d’affaires d’ici la fin de l’année, quand près du quart des sondés pense qu’il sera tout bonnement impossible de rattraper la perte d’activité.

Une petite partie des installateurs pense néanmoins éviter de terminer l’année en étant déficitaire puisque 7 % des personnes interrogées se montrent très positives quant à leurs résultats, allant jusqu’à viser un CA de 125 % comparé à celui de l’année dernière.

Nouveaux freins aux travaux

Les résultats du sondage réalisé par Qualit'Enr sont encourageants pour le secteur des énergies renouvelables et témoignent d’une certaine solidité de la filière face à une crise inédite. Les installateurs sont cependant confrontés à de nouvelles inquiétudes de la part des particuliers, qui freinent, selon eux, la relance de leur activité : les problèmes financiers en raison d’un changement de situation personnelle (34 %), les craintes relatives aux délais des travaux et d’approvisionnement des fournitures (16 %), ou encore les difficultés à obtenir les aides financières de l’État (15 %), font partie des raisons principales qui empêchent aujourd’hui la tenue de travaux.

Pour consulter l’enquête de Qualit’Enr « Crise du Covid-19 : les impacts et perspectives de relance pour les installateurs en énergies renouvelables », cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur