La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Être smart : le pilotage intelligent de la recharge pour voiture électrique

Publié le 29 novembre 2021

Le déploiement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques en France doit se mener en préparant le réseau électrique à l’avenir. À l’horizon 2035, la mobilité électrique devrait représenter 10 % de la consommation totale d’électricité*. Le pilotage intelligent de la recharge s’impose dès lors comme une fonctionnalité à privilégier pour gérer les besoins de puissance et d’énergie engendrée par la décarbonation, notamment des transports.

Le pilotage de la recharge permet de recharger le véhicule au moment le plus opportun et de gérer la puissance appelée par le ou les véhicule(s), en fonction de signaux externes au véhicule et de l’ordonnancement décidé par le gestionnaire de recharge.

Ce pilotage permet de moduler la puissance appelée par l’IRVE ou de programmer la recharge du véhicule. Cela permet donc d’optimiser le dimensionnement de l’installation ou d’augmenter le nombre de points de recharge pour une installation à puissance égale. Ce pilotage permettra également, dans un futur proche, d’utiliser l’électricité stockée dans la batterie du véhicule pour alimenter les applications électriques du logement.

Les avantages du pilotage

Le pilotage de la recharge permet d’optimiser la consommation d’électricité des points de recharge des voitures électriques de trois façons :

- décaler la recharge dans le temps -> il s’agit du pilotage temporel. Cette approche consiste à éviter de recharger lors des pointes de consommation, au profit du ou des moment(s) où l’électricité est la moins chère (par exemple la nuit grâce au tarif heures pleines/heures creuses). Cela permet à l’utilisateur de réduire sa facture d’électricité, tout en lissant la puissance soutirée ce qui soulage le réseau.

- faire varier la puissance de recharge -> il s’agit du pilotage de puissance. Cette approche consiste à moduler à la hausse comme à la baisse la puissance de la recharge et permet ainsi de ne pas dépasser la puissance souscrite.

- maximiser l’autoconsommation -> les propriétaires de panneaux photovoltaïques peuvent stocker le surplus de leur production dans la batterie de leur véhicule électrique.

L’interopérabilité du pilotage

Dans le cas d’une IRVE comportant plusieurs points de recharge fonctionnant en mode 3, les grands principes précédents peuvent être appliqués en faisant communiquer les bornes entre elles et avec un système central de supervision.

Pour cela, un protocole tend à s’imposer sur le marché : l’Open Charge Point Protocol (OCPP). L’OCPP est un protocole ouvert et interopérable permettant de faire communiquer n’importe quelle borne de recharge avec n’importe quel système de supervision, quels que soient les fabricants de l’un et de l’autre, ce qui est le gage d’une IRVE performante et évolutive. Pour ces raisons, il est recommandé que les points de recharge mis en œuvre soient « OCPP compatibles ».

 Et demain, le « smart charging » ?

Les spécialistes du domaine travaillent à enrichir le pilotage de la recharge des véhicules électriques de nouvelles fonctionnalités, telles que :

  • Le "plug and charge", c’est-à-dire l’automatisation du contrôle d’accès à la recharge. Le simple branchement du câble de recharge permettra à l’utilisateur de s’identifier et autorisera la recharge ;
  • La bidirectionnalité de la recharge, c’est-à-dire la réinjection de l’électricité stockée dans la batterie du véhicule vers la maison, ou vers le bâtiment ou vers le réseau. On parle ainsi respectivement de véhicule-to-home (V2H), véhicule-to-building (V2B) et de véhicule-to-grid (V2G). Tout en tenant compte des contraintes de l’utilisateur, le V2X pallie l’intermittence des énergies renouvelables, participe au maintien de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité et ainsi contribue à l’optimisation du fonctionnement du réseau public de distribution.

La série de normes ISO 15118, définissant les communications digitales entre un VE et son point de recharge, devrait à terme permettre le déploiement et la généralisation de ces fonctionnalités et ainsi de parvenir au « smart charging ».

*Étude RTE et Avere-France

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur