La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Géothermie : prise en considération du geocooling dans la RT 2012 (Titre V)

Publié le 23 octobre 2017

Le 8 septembre dernier, le ministère de la Cohésion des territoires et celui de la Transition écologique et solidaire ont publié au Journal Officiel l’arrêté du 16 août 2017 permettant de prendre en compte le geocooling dans la méthode de calcul Th-BCE 2012.

Suite à la publication de l’arrêté du 16 août 2017 au JO, son annexe définissant les modalités de prise en compte du système dans la Règlementation thermique 2012 est parue au Bulletin officiel du ministère de la Transition écologique et solidaire le 25 septembre dernier.

Qu’est-ce que le geocooling ?

Le geocooling est un procédé qui consiste à exploiter directement la ressource « sol » pour rafraîchir les bâtiments, sans avoir besoin d’utiliser un groupe frigorifique intermédiaire. Cette technique peut être appliquée en résidentiel et en tertiaire.

Le geocooling est un système composé :

  • d’un échangeur souterrain (sondes verticales ou horizontales) ou d’un captage sur nappe d’eau souterraine ;
  • d’un échangeur intermédiaire ;
  • et d’un réseau de distribution d’eau froide.

« L’énergie récupérée dans cette géostructure est transmise au réseau de distribution d’eau froide du bâtiment au travers d’un échangeur intermédiaire. Les locaux sont refroidis via les émetteurs du bâtiment, en général des émetteurs permettant un fonctionnement à régime de température d’eau élevé (T > 15°C) » comme le précise l’annexe de l’arrêté.

L’avantage de cette technique de géothermie est de consommer très peu d’énergie en sollicitant uniquement les pompes de circulation et non les pompes à chaleur, plus énergivores.

Le recours au geocooling est particulièrement judicieux aux moments des intersaisons ou au début de l’été lorsque le besoin en rafraîchissement est peu important.

Pour consulter l’arrêté du 16 août 2017 et son annexe, cliquez ici.

La méthode Th-BCE 2012

Développée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), la Th-BCE 2012 correspond à la méthode de calcul règlementaire en vigueur pour vérifier la conformité d’un bâtiment avec les exigences de la RT 2012.
Retrouvez cette méthode en détails en cliquant ici.

Procédure dite Titre V

Si la méthode Th-BCE 2012 est très documentée, elle ne peut cependant ni anticiper, ni définir à priori toutes les diversités. L’arrêté du 26 octobre 2010 a ainsi ouvert la possibilité de demande d’agrément complémentaire pour intégrer les spécificités d’un système, d’un projet ou encore d’un réseau de chaleur ou de froid auprès du ministère (art. 49). C’est via ce dispositif, appelé « Titre V » que le geocooling peut désormais être pris en compte dans la RT 2012.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur