La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

La voiture électrique est-elle vraiment plus écologique que la voiture thermique ?

Publié le 13 mai 2020

Un argument régulièrement avancé par les esprits critiques envers la voiture électrique voudrait que cette dernière soit un désastre écologique, parfois plus polluante que certaines voitures thermiques. Des appréciations qu’une nouvelle étude publiée par l’ONG Transport & Environment mettent pourtant à défaut. Selon son rapport, la voiture électrique aurait en effet un bilan carbone trois fois moins élevé qu’une voiture diesel ou à essence.

Une baisse des émissions carbone de 77 % en France

Qu’il s’agisse de la fabrication des batteries, de l’extraction des métaux rares ou encore de la production d’électricité, carbonée selon les pays, les arguments pour contester l’avantage écologique de la voiture électrique sont nombreux. S’il n’est pas question de fermer les yeux sur les problèmes environnementaux que pose le développement de la voiture électrique, cette nouvelle étude permet de faire la lumière sur son caractère vertueux en matière d’impact carbone.

Dans cette étude, l’ONG Transport & Environment a mesuré les émissions de gaz à effet de serre des voitures électriques en prenant en compte les modèles énergétiques de plusieurs pays européens. Tous les scénarios analysés attestent d’un bilan carbone des voitures électriques nettement meilleur que celui des modèles thermiques.

Pour exemple, en Pologne, pays qui présente l’un des mix énergétiques les plus carbonés d’Europe,  les voitures électriques distancent nettement les modèles traditionnels sur le plan environnemental, affichant un bilan carbone 30 % inférieur aux voitures diesel ou à essence. En France, où l’énergie est largement décarbonéee grâce au nucléaire, le taux diminue de 77 %.

Dans le meilleur des cas, à savoir une voiture électrique alimentée par une énergie décarbonée et une batterie qui aurait été produite avec de l’énergie propre, la voiture électrique aura alors un impact carbone cinq fois moins important que celui d’une voiture thermique.

Concernant les voitures alimentées par un mix énergétique standard, il suffirait d’une seule année d’exploitation pour compenser la dette carbone générée par la production de leur batterie. Ces voitures permettraient également d’économiser jusqu’à 30 tonnes de CO2 sur l’ensemble de leur cycle de vie en comparaison avec les modèles traditionnels.

Un simulateur pour comparer le bilan carbone de votre véhicule

Rassurante quant à la place donnée à la voiture électrique dans la transition énergétique, cette étude se base sur des données qui évoluent au fur et à mesure des avancées technologiques et des politiques en faveur de la mobilité durable mises en place dans les différents pays étudiés.

Plusieurs facteurs permettent en effet d’envisager une diminution progressive des émissions de gaz à effet de serre, comme l’allongement de la durée de vie des batteries et leur recyclage, ou encore la montée en puissance des énergies renouvelables, en France et dans le reste du monde.

La nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie, adoptée il y a quelques jours, qui établit les priorités d’action du gouvernement en matière d’énergie, table sur un total d’1,330 million de véhicules électriques en circulation à l’horizon 2023, (véhicules électriques, hybrides rechargeables et utilitaires confondus).

L’ambition du gouvernement est de porter ce chiffre à 5,3 millions de véhicules d’ici à 2028, contre un peu plus de 200.000 véhicules électriques aujourd’hui en France. L’étude de Transport & Environment démontre ainsi que l’objectif de massifier le recours à la voiture électrique peut être atteint sans complexe face à l’urgence environnementale.

Pour aller plus loin dans la pédagogie, l’ONG a développé un outil basé sur l’ensemble des données de l’étude qui permet de comparer l’impact carbone d’une voiture électrique à celui d’une voiture à essence ou diesel, en fonction de plusieurs critères.

>> Pour consulter l’étude, cliquez ici.

>> Pour accéder au simulateur, cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur