La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Rénover votre logement en réduisant son empreinte carbone

Publié le 12 septembre 2017 - Modifié le 25 septembre 2017

Vous avez décidé d’entamer des travaux de rénovation de votre logement ? Promotelec vous explique comment en profiter pour réduire l’impact environnemental de votre habitation.

Si la question environnementale mobilise depuis déjà plusieurs années les efforts de l’Etat pour emmener la France vers un modèle énergétique responsable et durable, il est parfois difficile de savoir comment agir au niveau individuel pour s’inscrire dans cette démarche.

Rénover votre logement vous offre l’opportunité d’entreprendre des travaux qui vous permettront de réduire son empreinte carbone et de participer ainsi à la transition énergétique. En consommant de l’énergie, votre logement consomme des hydrocarbures qui sont fortement émetteurs de gaz à effet de serre (GES). Diminuer cette consommation aura donc pour effet l’amélioration de l’impact environnemental de votre habitation.

En démarrant des travaux pour rendre votre habitation plus confortable, plus saine, qu’il s’agisse d’en rafraichir certaines parties ou encore de remplacer des équipements vieillissants, vous avez la possibilité d’activer des leviers qui peuvent faire baisser son niveau carbone en le rendant moins énergivore.

Le secteur du bâtiment est aujourd’hui le premier poste de consommation énergétique en France avec 44 % de l’énergie consommée au total (bâtiments résidentiels et tertiaires), devant les transports (32 %). Le gouvernement veut faire de la rénovation  des logements un moyen efficace pour atteindre les objectifs de réductions d’émissions de CO2 fixés par l’accord de Paris et espère arriver à 500 000 rénovations de logements par an à partir de 2017. Entre 2012 et 2014, 3,5 millions de rénovations ont été achevées selon l’Ademe.

L’isolation, poste clé pour un meilleur bilan carbone

Bien isoler son logement est un moyen efficace de réaliser des économies d’énergie. Durant l’hiver, une mauvaise isolation thermique peut causer une perte de chaleur dans votre habitation, de l’ordre de 25 % pour des murs mal isolés et 30 % lorsqu’il s’agit des combles.

Les fenêtres sont le poste de travaux le plus fréquent dans les chantiers de rénovation, selon le dernier Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement édité par l’Ademe. Le recours au double vitrage s’impose donc ici pour garantir une isolation plus performante même si son résultat reste limité à 10 % de gain de chaleur environ.

Pour que vos travaux d’isolation soient concluants, il faut identifier en amont les parois de votre logement qui laissent s’échapper le plus de chaleur et procéder à leur isolation. Les combles s’imposent alors comme un endroit à isoler en priorité afin que votre logement soit moins demandeur en énergie.

Isoler les murs ainsi que le sol, des éléments qui sont des postes de déperdition de chaleur parmi les plus importants dans la maison, fait également partie des travaux à considérer pour maitriser davantage la consommation énergétique de son foyer. Sans oublier la mise en place d’une ventilation mécanique pour assurer une bonne qualité de l’air à l’intérieur du logement.

Privilégier des matériaux biosourcés

La réalisation de travaux de rénovation nécessite une attention particulière quant au choix des matériaux. Il conviendra alors de sélectionner des matériaux biosourcés qui, en plus de répondre aux critères techniques des matériaux de construction, respectent des critères environnementaux qui participeront à la révision du bilan carbone de votre logement.

Le bois, le liège, la paille ou encore le chanvre sont les matériaux biosourcés les plus utilisés dans le bâtiment, notamment pour l’isolation.

Choisir des équipements zéro émission

Si l’isolation peut significativement améliorer l’impact environnemental de votre foyer, changer ses équipements reste un moyen efficace d’accompagner votre logement vers une certaine exemplarité écologique.

Vous souhaitez remplacer votre vieux chauffage ? Il sera alors judicieux de considérer l’idée d’opter pour un mode de chauffage économique et écologique. L’utilisation d’une pompe à chaleur ou d’une chaudière biomasse vous garantira de meilleurs résultats en termes d’émissions de GES. L’utilisation d’une poêle à buches ou à granulés de bois pourra servir de solutions de chauffage d’appoint.

Avoirs recours à des énergies moins carbonées

La quantité de gaz à effet de serre dégagé pour chaque kWh d’énergie utile n’est pas la même d’une énergie à l’autre. L’emploi d’une énergie bas carbone comme l’énergie électrique ou l’énergie bois fait ainsi figure de solution écoresponsable à favoriser car beaucoup moins émettrice de CO2 que le gaz naturel par exemple.

La mise en place de systèmes hybrides combinant énergies renouvelables et non renouvelables fait également partie des techniques à considérer.

Des aides pour rénover votre logement

Rénover son logement a un coût qui peut représenter un frein pour certains ménages. Des aides financières ont ainsi été mises en place pour inciter les Français à réaliser des travaux de rénovation à portée énergétique. Qu’il s’agisse du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE), du programme « Habiter mieux » de l’Anah, des certificats d’économie d’énergie ou de l’éco-prêt à taux zéro, les solutions vous permettent d’alléger significativement la facture selon les actions que vous entreprenez. Retrouvez ces aides en détails en cliquant ici.

Par mail
Nos coordonnées

Association Promotelec, Tour Chantecoq,
5 rue Chantecoq
92808 PUTEAUX CEDEX

Vous êtes journaliste, contactez :
Luce Jolivet / Tél. 01 41 97 42 41
luce.jolivet@promotelec.com

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur