La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Savoir de quoi on parle : la borne de recharge passée au crible

Publié le 29 novembre 2021

Les infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE) profitent aujourd’hui d’un contexte réglementaire et social qui assure à ces équipements un avenir certain dans l’habitat. Pilier indispensable au déploiement de la mobilité électrique, l’IRVE fait partie intégrante de l’installation électrique du bâtiment. On vous explique tout ça.

Quelques définitions

L’écosystème IRVE est composé de plusieurs éléments qu’il convient de savoir distinguer pour garantir la bonne mise en œuvre d’une installation. Pour bien comprendre le sujet avant de vous lancer, voici une série de définitions :

IRVE : ensemble des matériels, tels que, circuits d’alimentation électrique, bornes de recharge ou points de recharge, coffrets de pilotage et de gestion et des dispositifs permettant notamment la transmission de données, et le cas échéant la supervision, le contrôle et le paiement qui sont nécessaires à la recharge électrique.

Station de recharge : zone comportant une borne de recharge associée à un ou des emplacements de stationnement, ou un ensemble de bornes de recharge associées à des emplacements de stationnement, exploitée par un opérateur ou plusieurs opérateurs.

Borne de recharge : appareil fixe raccordé à un point d’alimentation électrique, comprenant un ou plusieurs points de recharge et pouvant intégrer notamment des dispositifs de communication, de comptage, de contrôle ou de paiement.

Point de recharge : interface associée à un emplacement de stationnement qui permet de recharger un seul véhicule électrique à la fois.

Un réseau de recharge qui s’étoffe au fil des réglementations

En juillet dernier, la France comptait 45 428 points de charge ouverts au public, affichant un rythme d’installation en hausse de 33 % sur le premier semestre 2021. À la même période, on dénombrait 451 803 points de charge, en comptant les bornes privées (chez les particuliers, dans les copropriétés, sur les parkings d’entreprises…), répartis sur l’ensemble du territoire.

Ce maillage permet à la France d’être un des pays européens les mieux dotés en IRVE. Selon le gouvernement, plus de 20 % des bornes installées en Europe se trouvent en France.

Le déploiement du parc de recharge fait partie des objectifs de la loi d’orientation des mobilités (LOM), promulguée fin 2019, et dont l’objectif principal est de faciliter les transports du quotidien, de les rendre moins coûteux et plus propres.

Responsable d’environ 31 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) en France, le secteur des transports est aujourd’hui le plus gros pollueur du pays, juste devant l’agriculture (20 %) et le bâtiment (19 %)*.

Cette première position place le verdissement des transports routiers au cœur des politiques environnementales menées en France, et vaut aux transports de nombreux articles dans la loi Climat et Résilience. Parue au mois d’août, cette loi est issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat et rappelle l’engagement de l’État à respecter les objectifs de réduction des émissions de GES, tels qu'ils résulteront notamment de la révision prochaine du règlement européen 2018/842 relatifs aux réductions annuelles contraignantes des émissions de gaz à effet de serre par les États membres de 2021 à 2030, contribuant à l'action pour le climat, afin de respecter les engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris.

Parmi les mesures annoncées, la loi prévoit notamment la fin de la vente à partir de 2030 des véhicules thermiques neufs les plus polluants.

*Source : CITEPA/format SECTEN — avril 2020

>> Pour consulter la loi d’orientation des mobilités

>> Pour plus d’informations sur la loi Climat et Résilience

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur